Étape 12 : Bolivie express

Nous rentrons en Bolivie à pied après avoir rendu notre voiture à la frontière Argentine, à La Quiaca.15 minutes plus tard nous sommes à la gare de Villazon et notre train pour Tupiza, 3 h après. Durée du voyage 3h30, les paysages traversés serpentent dans les montagnes pour arriver à Tupiza à 19h. Nous nous rendons directement dans un hôtel indiqué par des français rencontrés à Tilcara « douche chaude et pas cher ! ». Parfait pour une nuit, sauf que pour aller à la douche il faut traverser la cour et qu’il fait froid au petit matin genre 0 degré!

Une fois nos sacs posés nous arpentons la ville afin de trouver la bonne compagnie avec laquelle nous ferons le tour de 4 jours dans le sud Lipez et le Salar d’Uyuni… On a l’impression de revivre la Baie d’Halong… Il faut vérifier le circuit proposé, les conditions de voyage, et le prix… Après 1h30 de recherche nous décidons de faire confiance à Vallee Hermoso surtout qu’en même temps que nous se trouve un couple de français avec lequel nous décidons de faire équipe pendant 4 jours dans un 4×4 avec chauffeur/guide et cuisinière. C’est de loin la meilleure solution. Il est quasiment impossible de faire le parcours sans assistance vue l’immensité des lieux, les chemins escarpés et les éventuelles pannes de véhicule dans des zones de 5000 mètres d’altitude. L’aventure!

Départ à 8h du matin le lendemain, on retrouve Vanessa et Kevin, notre chauffeur/guide Pedro et notre cuisinière Dolores. Et c’est parti pour 1200 km.
Nous sortons très vite de Tupiza pour nous retrouver dans des paysages de montagnes et de cactus du sud Lipez. Un des premiers arrêts (et ils seront nombreux tout au long de ces 4 jours) sera les Sillar après seulement quelques km parcourus. Nous traversons des champs remplis de troupeaux de lamas avec accrochés à leurs oreilles des petits bouts de laine de couleur pour que leurs propriétaires les reconnaissent. Lamas et vigognes seront nos compagnons de route. Dans les très rares « villages » (plutôt hameaux d’une dizaine de maisons) nous voyons des enclos ronds dont les murs sont en pierres empilées, c’est là que les lamas passent la nuit pour échapper aux pumas!
Les paysages sont magnifiques. On ne croise pratiquement personne. Nous sommes 8 dans le 4×4. Les garçons sont calés tout à l’arrière avec les victuailles.

À la fin de la journée après presque 9h de route, nous arrivons épuisés à 19h à notre premier refuge, il fait nuit et très froid. Notre refuge n’est pas chauffé, heureusement que nous avons loué de gros sacs de couchage car dans la nuit la température descend à -15 degrés. Nous somme à 4300 m. d’altitude.

2ème journée, debout à 6h30, pour un départ à 7h30. Mais le mal de l’altitude se fait sentir, pour Fred par un (léger) mal de tête et pour Agnès réveil à 4h du mat avec nausées et vomissements…sympa mais le principal c’est que les garçons ne ressentent aucun effet.
1er arrêt de la journée, au programme baignade dans les sources d’eau chaude, dues au volcan avoisinant, les garçons adorent cet étape !
Puis nous passons dans la Vallée du rêve de Dali. Avant de visiter la Bolivie, Dali aurait peint le paysage de cette vallée qu’il aurait vu en rêve !
Arrêt pique-nique au bord de la Laguna Verde (ou lac vert), quand on arrive au bord de ce lac au pied d’un volcan, l’eau est de couleur grise-verte, et une demie-heure après (apparemment à peu près toujours à la même heure) quand le vent se lève le lac devient turquoise. C’est hallucinant et vraiment magnifique!
Nous apercevons en repartant un petit renard.
L’arrêt suivant s’effectue dans une plaine remplis de geysers, un autre endroit incroyable.
Le 2ème soir, arrêt dans un autre refuge sans chauffage, heureusement il y a un petit poêle dans la salle à manger et Dolores nous prépare une super soupe qui nous réchauffe avant de nous réfugier dans nos sacs de couchage… Pas question de prendre une douche il fait trop froid… altitude : 4600 m. Pedro, comme chaque soir, répare le véhicule ou celui d’un de ses collègues guides. Changement/réparation de pneu, vérification des différents niveaux, …

3ème jour, nous passons au bord d’un lac rempli de flamants roses, la laguna colorado, traversons des paysages époustouflants et 5 ou 6 lacs différents, et enfin nous passons dans un village au milieu de nulle part dont le principal revenu est le quinoa, en effet le village est entouré de champs de quinoa. Nous arrivons, pour la dernière nuit du périple, à l’hôtel de sel où nous allons passer la nuit, murs, tables, tabourets, et sommiers sont en blocs de sel, et le sol est en fait de gros sel, les garçons adorent! Cela est très surprenant. La bonne nouvelle, c’est que le sel isole du froid. Après la traversée du sud Lipez, nous dormons aux abords du fameux … Salar d’Uyuni. Pedro qui est une source d’informations intarissables et fort sympathique, conduit de façon hyper sécuritaire. Ce n’est pas forcément le cas des autres chauffeurs qui par moment dans ces paysages lunaires, se tirent la bourre. Le Dakar passe par ces lieux, annuellement, depuis quelques années.

4ème et dernier jour départ de l’hôtel à 5h du mat pour aller sur le fameux Salar d’Uyuni (désert de sel) pour voir le soleil se lever sur l’ile aux cactus, encore une fois c’est un moment magique… Et glacial décidément nous n’étions pas du tout équipés pour vivre une telle aventure. Puis après le petit déj pris au pied de l’ile nous passons la matinée sur le Salar pour une séance photos. L’immensité blanche fait ressortir les perspectives.

Et notre périple se termine en début d’après-midi quand Pedro nous dépose dans la ville d’Uyuni… où notre unique souhait est de trouver un hôtel avec chauffage et eau chaude quelque soit le prix… ou presque! Ces 4 jours n’auront pas été de tout repos mais c’est une étape des plus impressionnantes de notre grand voyage.

Aussitôt arrivée et comme lorsque de chaque étape, nous recherchons notre moyen de locomotion pour quitter la ville d’Uyuni qui ne comporte aucun intérêt.
Nous avions évoqué la possibilité de sillonner le désert d’Atacama, au Chili. Mais la fatigue de ces derniers jours, nous font revoir nos plans. Atacama sera pour une autre fois.
La fin du grand voyage étant pour bientôt, nous comptons désormais les jours, nous décidons aussi de faire l’impasse sur le reste de la Bolivie, Potasi, Sucre entre autres et La Paz, la capitale qui nous attire moins.
L’impasse sur la Bolivie nous permettra de profiter davantage du Pérou. Faut faire des choix.

Pour rejoindre rapidement le Pérou, nous décidons de repasser par le nord du Chili. Ce sera prêt de 36 h de voyage qui nous attendent avec une succession de 4 bus (nuit et jour).
À l’achat des billets nous rencontrons la famille Lion et leurs 6 enfants (de 2 à 15 ans) également tourmondistes… Les garçons sont super contents d’avoir des amis, nous mangeons avec eux le soir et passons la journée du lendemain dans le bus ensemble, ça passe plus vite à 12… Sauf à la douane Bolivienne où le douanier n’aime pas les français et appelle son collègue pour qu’il s’occupe de nous.

Le court séjour en Bolivie, 5 jours en fait, fut rapide mais très impressionnant. Il fera partie d’un de nos meilleurs souvenirs du voyage. Toutes les photos de Bolivie, ici.

Prochaine étape : le Pérou où nous prévoyons d’y passer 3 semaines.

À bientôt à tous!

Publicités

Écrivez un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s